Archive for mars, 2014

Projet B3 – Ain't No Sunshine/Sign of the Judgment/John the Revelator

Le chanteur/compositeur Bill Withers n’est pas très bien connu mais il a eu une très bonne carrière grace à

Bill Withers

Bill Withers

trois énormes succès, “Lean On Me”, “Use Me” et bien sûr, “Ain’t No Sunshine.” Deux musiciens de Booker T. and the MGS, mon orchestre préféré quand j’étais adolescent, ont joué sur l’enregistrement de « Ain’t No Sunshine », soit le bassiste Donald « Duck » Dunn et le batteur Al Jackson, avec Booker T. lui-même qui s’occupe de la production. C’est l’orgue B3 superbe de Booker T. Jones qui m’a inspiré à initier ce projet B3. Aussi, jouer du clavier me rapproche de mon frère Gabriel, décédé il y a si longtemps mais qui fait toujours parti de mon quotidien.

La chanson gospel traditionnelle “Sign of the Judgment” a été enregistrée par plusieurs chorales et

McIntosh County Shouters

McIntosh County Shouters

chanteurs gospel, dont les excellents McIntosh County Shouters.

 

“John the Revelator”, une autre chanson

Son House

Son House

traditionnelle gospel, fut aussi enregistrée par plusieurs artistes, en particulier Son House. Son enregistrement a cappella de “John the Revelator” en 1965 est un des grands chef-d’oeuvres musicaux du 20e siècle. Si vous ne l’avez jamais entendu, vous devez, en utilisant ce lien: http://www.youtube.com/watch?v=P7m-Kenqhpk

 

Voici la pièce:

 

Medley – Ain’t No Sunshine

posted by R.A.Seguin in Non classé and have Commentaires fermés sur Projet B3 – Ain't No Sunshine/Sign of the Judgment/John the Revelator

Pepère Villeneuve

Rose (Comtois) et Alphonse VilleneuveAujourd’hui est l’anniversaire d’Alphonse Villeneuve (dit Amyot), l’homme qui est devenu notre troisième grand-père. Il a marié ma grand-mère maternelle quelques années après le décès de mon grand-père Comtois en 1915. Dans ma famille, tout le monde l’appelais Pepère Villeneuve. Ceci est la seule photo de lui, avec ma grand-mère, probablement à l’occasion de leur mariage. Ils ont tous deux vécus avec ma famille jusqu’à leur mort, ma grand-mère en 1947 et Pepère Villeneuce en 1960. J’avais 10 ans, il en avait 95.

Pepère Villeneuve fut la personne la plus influente de ma vie, après mon père. Il était tout ce que je n’étais pas et tout ce que je voulais être. Il était doué d’une santé remarquable, de force, de piété et de caractère qui sont au-delà des aspirations des hommes de nos jour. En 1978 j’ai composé une pièce en son honeur, tout simplement appelée « Pepère Villeneuve », mais j’ai dû attendre jusqu’en 2004 pour l’enregistrer. Elle est sur mon CD « Chants de pierre. » La voici. Merci Pepère.

Pepère Villeneuve

posted by R.A.Seguin in Non classé and have Commentaires fermés sur Pepère Villeneuve