Archive for décembre, 2017

« Valley of Tears » de Solomon Burke

Solomon Burke

Solomon Burke

Solomon Burke (1940-2010) était un pasteur et chanteur qui a changé la musique R&B quand, avec Ray Charles, Sam Cooke et Aretha Franklin, il a introduit la musique Gospel dans la musique Soul des années 60. Un gagnant d’un Grammy et membre du Temple de la renommée du Rock’n Roll, Burke n’a jamais eu un succès « top 20 » mais il a enregistré 41 albums au cours de sa carrière. « Valley of Tears » fut enregistrée en spectacle avec le duo Roots de Gillian Welch et David Rawlings et fait parti de son disque « Live in Nashville. » Gillian Welch a composé la chanson pour Burke.

L’expression « valley of tears » (vallée des larmes) réfère aux difficultés de la vie qui, selon la doctrine chrétienne, ne sont abandonnées que lorsqu’on laisse le monde pour le Paradis. Brillamment, Shakespeare l’a décrit comme « les frondes et flèches de fortune scandaleuse. »

David Rawlings et Gillian Welch

David Rawlings et Gillian Welch

L’expression « vallée des larmes » apparaît d’aussi loin que la Vulgate latine, une version du 4e siècle de la Bible. Le psaume 84:6, l’hymne Salve Régina (une prière à Marie venant de l’Abbaye de Cluny au 12e siècle) et l’hymne allemand de 1752, « Be Still My Soul », font tous référence à la vallée des larmes.

Dans l’intérêt de la divulgation complète, une grande bataille des hauteurs du Golan durant la guerre Yom Kippur entre l’Israël et la Lybie en 1973 porte aussi le nom de la vallée des larmes. Les humains étant ce qu’ils sont, le profane suit toujours le sacré de près.

Richard et Roch

Dans sa vie professionnelle et personnelle, Burke a très bien connu la vallée des larmes. L’intégration de la musique Gospel dans la musique séculière fut très controversée. Burque a été marié cinq fois et a engendré quinze enfants, dont certains ont suivi le père dans l’industrie du disque. De même que sa carrière fiévreuse en enregistrements, son Église a grandi pour avoir 170 missions et 40 000 membres. Il a aidé la Fondation des enfants infirmes, en particulier pour les jeunes aveugles ou défavorisés, étant personnellement responsable de 120 enfants adoptés. Burke possédait des salons funéraires dans trois États et deux de ses enfants ont fait une franchise de son entreprise mortuaire. De plus, Burke a exploité un service de limousines et a continué d’opérer des compagnies qui fournissaient son propre « fast food » aux théâtres et stades – les Soul Dogs et Soul Corn. C’est enfin l’amour que Burke avait pour la popote et la nourriture qui a fait sa ruine puisqu’il a grossi à plus de 350 livres et s`est fait refuser les opérations aux hanches et aux genoux dont il avait tellement besoin. Burke est décédé en arrivant à l’aéroport d’Amsterdam pour un autre concert à guichet fermé le 10 octobre, 2010.

Richard Séguin – voix, guitare acoustique, guitares électriques, contrebasse électrique, guitare MIDI (orgue B3)
Roch Tassé – batterie

Valley of Tears

posted by R.A.Seguin in Non classé and have Commentaires fermés sur « Valley of Tears » de Solomon Burke