Les frères Séguin – Oxford Town

Robert et Richard Séguin

Robert et Richard Séguin

P.E. Trudeau a déjà dit que vivre à côté des É.-U. était comme dormir contre un éléphant – tu ne peux qu’être affecté par ce qu’il fait. Au début des années 60, nos sentiments étaient partagés quant à nos voisins du sud: on aimait la musique, on détestait la politique. Le temps était à la bigoterie, les émeutes raciales, les lynchages et les meurtres. Tel était l’état des droits civils aux É.-U.

J’ai entendu dire que l’art a pour but de tenir un miroir à la figure du monde. Si oui, le plus grand artiste des années 60 était Bob Dylan. Dylan a pris la scène folk d’assaut au début de la décennie avec ses « chansons de protestation », « Oxford Town » étant une des plus saillantes.

Dylan a composé « Oxford Town » pour l’affaire James Meredith. Le 1er octobre 1962, James Meredith, un noir, est entré au campus de l’Université du Mississippi à Oxford comme étudiant, le premier Afro-américain à ce faire. L’enrôlement de Meredith à déclenché des émeutes et de la controverse tout au long d’Oxford. Le président John F. Kennedy a dépêché les Marshals américains sur place et par la suite, quand les émeutes sont devenus violentes, la Patrouille frontalière, la Police militaire et la Guarde nationale du Mississippi. C’était un champ de bataille. Une fois le calme rétabli, des centaines étaient blessés et deux hommes étaient mort. James Meredith a gradué de l’Université du Mississippi en 1963 avec un degré en science politique.

Richie Havens 1941-2013

Richie Havens
1941-2013

Dylan a composé « Oxford Town » en 1962 et c’est une pièce délicieusement subversive, jouée dans un accord majeur avec une mélodie joyeuse qui contraste les paroles sombres. En 1966, Richie Havens, un des enfants chéris de Woodstock, a complètement transformé la chanson dans une clef mineure et a fait d’elle un hymne noir des droits civils. Pour notre version, nous nous inspirons de cette brillante interprétation du grand et regretté Richie Havens.

Roch Tassé

Roch Tassé

Avec cette pièce, nous pouvons aussi introduire nos musiciens collaborateurs. Certains d’entre vous se souviendront de Roch Tassé, qui a joué de la percussion sur mes premiers enregistrements. Un ami de longue date, Roch va ajouter de la batterie. des congas et d’autres instruments de percussion à plusieurs de nos prochains enregistrements. Je connais Paul Sorensen depuis presque 20 ans et même comme un ado de 14 ans, c’était évident qu’il était né pour être musicien.

Paul Sorensen

Paul Sorensen

Un membre du groupe Reggae/Afrobeat de Toronto, The Fugitive Minds, Paul rehaussera nos prochains enregistrements avec sa basse exceptionnelle. Vous pouvez visiter le site web du groupe The Fugitive Minds à cette adresse: http://thefugitiveminds.com/

Ces musiciens formeront notre groupe acoustique pour certains de nos prochains enregistrements mais ici, ils forment notre groupe électrique. Alors montez le volume de vos haut-parleurs et écoutez  notre version de « Oxford Town. »

Robert Séguin – voix
Richard Séguin – guitare acoustique et guitare électrique
Paul Sorensen – basse électrique
Roch Tassé – batterie, congas, shaker

 

Oxford Town

posted by R.A.Seguin in Non classé and have No Comments

Ajouter un mot

Nom
Courriel
Site web
Votre commentaire