« Papa’s on the Rooftop » de Leroy Carr

Dans les années 1920, quelques compagnies américaines ont contruit une machine portative à produire des disques et ont parcouru le sud rural afin de faire les premiers enregistrements de styles de musique ethnique tel le cajun, le traditionel, la musique mexicaine et hawaïenne et même des chants amérindiens. Ces enregistrements furent appelés le « Big Bang » de la musique américaine par Johnny Cash. Aussi, la première musique jug band fut enregistrée à cette époque par le Memphis Jug Band. Trop pauvres pour posséder des instruments, ces artistes créaient leur musique avec divers articles et des objets trouvés tels les harmonicas, les kazoos, les cruches, les peignes et les contrebasses construites avec une cuve de lavage, un manche de balai et une corde quelconque.

Jim Kweskin Jug Band

J’ai entendu la musique jug band pour la première fois dans les années 60 quand j’ai vu le Jim Kweskin Jug Band sur les programmes de musique folk à la télé à cette époque. Un de mes orchestres préférés, le Jim Kweskin Jug Band a transformé la musique d’avant la Seconde Guerre mondiale en un mélange animé de blues, ragtime et folk. Le jug band de Kweskin s’est formé graduellement. Quand Kweskin était à l’université de Boston, il a vu un orchestre nommé The Hoppers qui métait en vedette un joueur de contrebasse « cuve de lavage » nommé John « Fritz » Richmond. Plus tard, il a rencontré et commencé à jouer avec Geoff Muldaur, un mordu du blues. Quand Fritz Richmont est revenu d’une tournée avec l’Armée américaine, ils ont formé le Jim Kweskin Jug Band, ajoutant Mel Lyman au banjo et à l’harmonica, et Richard Greene au violon. Le groupe a connu un succès immédiat et a signé un contrat d’enregistrement avec Vanguard Records.

C’est en jouant au Bottom Line de New York qu’ils ont rencontré Maria D’Amato, qui chantait et jouait du violon avec le Even Dozen Jug Band, et elle a accepté l’invitation de déménager à Cambridge pour joindre l’orchestre de Kweskin. Peu après, elle a épousé Geoff Muldaur. Le Jim Kweskin Jug Band a cessé dans les années 70 mais Geoff et Maria Mulaur ont joué sur le circuit folk, tout comme Kweskin, parfois accompagné de Geoff Muldaur. Fritz Richmond est devenu un célèbre ingénieur de son et producteur de disques. Maria Muldaur a aussi eu une courte mais fructueuse carrière solo, enregistrant l’énorme succès « Midnight at the Oasis » en 1973. La chanson a été en nomination pour un Grammy.

Leroy Carr

« Papa’s on the Rooftop », une pièce très populaire dans le répertoire de Kweskin référée principalement comme « Papa’s on the Housetop », fut composée et enregistrée en 1930 par le pianiste-compositeur Leroy Carr (1905-1935). Un alcoolique, Carr est décédé peut après son 30e anniversaire dû aux complications d’une maladie du foie.

J’ai choisi de varier mon arrangement et quelques parole de cette pièce mais mon fingerpicking est semblable à celui de Kweskin, un disciple de Blind Boy Fuller et, comme moi, Mississippi John Hurt.

 

Richard Séguin – voix, guitares acoustiques

 

Papa’s on the Rooftop

posted by R.A.Seguin in Non classé and have Commentaires fermés sur « Papa’s on the Rooftop » de Leroy Carr